SOAT pour assurer sa moto en Amérique du Sud, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine - 2014

Assurer sa moto en Amérique du Sud

Comment assurer sa moto lors d’un voyage en Amérique du Sud ?

Voici mon retour d’expérience pour l’achat d’un SOAT et assurer sa moto, après cinq mois de voyage à travers le Pérou, la Bolivie, le Chili et l’Argentine.

C’est un article sur un sujet qui fait beaucoup moins rêver que le voyage 😉 mais ce sont des infos pratiques nécessaires que j’aurais bien aimé trouver lorsque de la préparation du voyage et qui permettent surtout de gagner beaucoup de temps une fois sur place.

SOAT pour assurer sa moto, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine - 2014
SOAT pour assurer sa moto, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine – 2014

Je suis dans le cas de figure où je voyage avec une moto étrangère, envoyée depuis l’Europe, je pense qu’assurer sa moto aurait été plus facile si elle avait été achetée sur place.

Notre carte verte ne couvrant pas ce continent, il est donc nécessaire de souscrire une assurance spécifique, un SOAT (Seguro Obligatorio de Accidentes de Tránsito), mes diverses recherches avant le départ ne m’avaient pas permis de trouver une solution. La souscription en ligne n’étant pas possible, entre autre, du fait de la différence de format de notre numéro de passeport et de celui des documents d’identité sud américains.

A moto sur la route d'El Chalten, Argentine - 2014
A moto sur la route d’El Chalten, Argentine – 2014

Avant le départ, j’avais néanmoins eu un bon contact auprès d’une compagnie Argentine, Seguros Rivadavia, qui me proposait ce service mais il fallait pour souscrire que je me rende dans l’une de leurs agence avec la moto, et commençant mon périple par le Pérou, ce serait à voir pour la suite.

Voici le détail pays par pays

Pérou
Il y a beaucoup d’offres de SOAT dans la rue, mais en pratique la majorité des compagnies ne peuvent pas, ou ne souhaitent pas ? assurer un véhicule étranger.

J’ai finalement réussi à trouver une assurance auprès de la compagnie Rimac Seguros, Por Begonias, Paseo de la republica N°3082, San Isidro, Lima

Assurance valable 1 an pour tout le Pérou, non fractionnable au mois, mais tarif élevé, 800 soles (220 euros).

Bolivie
Je suis ensuite passé en Bolivie par le poste frontière de Yunguyo, le point de passage au milieu de lac Titicaca, à la frontière l’immigration Bolivienne ne s’occupe que du passeport et la douane délivre un document donnant le droit de rouler x jours en Bolivie, le SOAT n’est pas de leur ressort.

Et à cet endroit, ni même à Copacabana, distante de 8 km, il n’est pas possible de souscrire un SOAT, l’endroit le plus proche est La Paz.

Par contre, deux jours plus tard, en quittant Copacabana, je me suis fait coincer au poste de police à la sortie de la ville pour contrôle, et là comme je n’avais pas ce fameux SOAT, j’ai du payer un pourboire/contravention/bakchich de 30 Bolivianos (4 euros), ce qui n’est pas excessif…
Mais ils savaient qu’il était impossible que je l’aie et ils tirent parti de la situation avec le sourire.

Cela dit, tout le monde y passe, un Péruvien qui quittait également Copacabana a du s’acquitter lui aussi d’une « taxe » de quelques Bolivianos.

Après, pour ne pas rouler sans assurance, il est toujours possible de faire un aller retour Copacabana/La Paz en bus !

Une fois à La Paz, j’ai pu acheter facilement un SOAT pour toute la Bolivie, valable 1 an pour 190 Bolivianos (22 euros) auprès de la compagnie Seguros Illumani, leur site web donne toutes les succursales, et l’adresse du bureau à la Paz : Seguros Illimani, Lado banco Bisa, Av. Camacho, La Paz

La cathédrale Mauresque de Copacabana, Bolivie - 2014
La cathédrale Mauresque de Copacabana, Bolivie – 2014

Chili
Je suis rentré au Chili par le poste frontière de Chungará-Tambo Quemado, c’est un point de passage au milieu des montagnes des Andes, aucune possibilité pour acheter un SOAT à cet endroit.

La première ville sur ma route était ensuite Arica où j’ai pu trouver ce fameux SOAT auprès de la société RSA, 153 Calle 18 de Setiembre, Frente a Serviu, ARICA

Valable 1 an pour tout le Chili et d’un coût de 35000 pesos (47 euros)

Ce ne fut pas sans mal, car ils n’étaient pas disposés à me le vendre, il a fallu que j’insiste, et après plusieurs coups de fils à leur maison mère, ils ont finalement accepté.

Argentine
J’ai ensuite rejoint l’Argentine par le poste frontière de Chile Chico – Los Antiguos.

Ma première étape en Argentine fut la ville de Perito Moreno où tout était fermé pour un long week-end, et je n’ai pas pu acquérir de SOAT avant d’être à El Calafate, beaucoup plus au sud.

A moto sur la Ruta 40, Santa Cruz, Argentine - 2014
A moto sur la Ruta 40, Santa Cruz, Argentine – 2014

Non sans mal, également car aucun des assureurs de El Calafate ne semblait pouvoir me proposer ce service, c’est en insistant auprès du dernier et en expliquant qu’avant mon départ j’avais été en contact avec Seguros Rivadavia, que l’employée a souri et m’a dit « Mais nous sommes agent Rivadavia ! »

Voici leur adresse : Federacion Patronal De Seguros, Gobernador Gregores 1206 Planta Alta esq. 25 de Mayo, El Calafate

Et la liste de tous les bureaux Rivadavia Seguros est disponible sur leur site internet.

Tout s’est donc réglé, j’ai pu souscrire un SOAT, au mois, valable pour Pérou, Bolivie, Chili, Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay pour un coût de 222 pesos par mois, soit 444 pesos pour 2 mois (43 euros)

Voilà l’assurance qu’il m’aurait fallu trouver dès le début du voyage !!! 😉

Ces informations ne sont pas exhaustives et surtout très périssables,

il y a surement beaucoup d’autres options possibles pour assurer sa moto, n’hésitez pas à laisser vos retours d’expérience sous forme de commentaires.

Christophe

9 réflexions au sujet de « Assurer sa moto en Amérique du Sud »

  1. Bonjour Christophe,
    Les deux motos sont en caisses depuis samedi et nous les livrons à CGM lundi matin. Nous serons sur Valparaiso le 23 novembre avec un retour sur la métropole prévu le 9 mars. Je serai sur Montpellier mardi matin pour une mise à jour de mon GPS Globe. Si tu es dispo on pourrait se voir le midi ou le début d’après midi.
    Cordialement

  2. Tu pourrais aussi te mettre à ton compte comme expert en assurances, car si j’ai bonne mémoire c’est à toi que je dois mon assurance « Route et TT pas cher » pour le 350 😉
    A très bientôt.

      1. Bonjour très intéressant ton blog les infos pour les assurances vont nous être très utiles nous sommes 6 a partir en 600 Téneré pour une traversée Guyane, Brésil, Bolivie, Pérou Chili et Argentine as tu entendu parlé du Mercosur ?
        merci et encore super ton voyage

        1. Salut, joli projet de voyage !

          Je crois me souvenir que Seguros Rivadavia incluait ou proposait les pays du Mercosur dans son contrat, étant sur la fin du voyage et à la recherche d’un contrat uniquement pour l’Argentine, je n’y avais pas particulièrement prêté attention mais c’est à vérifier avec eux.

          Bonne route
          Christophe

  3. Salut Christophe, milles merci pour tous ces précieux renseignements et le rêve que tu nous as apporté pendant ton périple. As- tu l’intention de faire des conférences, vendre un ouvrage, montrer des vidéos,si tel était le cas, je suis preneur et si je pouvais te rencontrer cela serait une grande joie pour moi. J’ai eu le temps de mûrir mon périple en Amérique du sud et je vais suivre tes conseils. Je vais me lancer seul car effectivement, trouver un compagnon ou deux n’est pas du tout chose facile.Ma GS 1150 est pratiquement prête à être mis en boîte et expédiée.Je souhaiterais partir depuis Montevideo (j’ai des amis avocats sur place qui vont m’organiser le SOAT et la garde de la chambre à coucher de ma belle, et peut être d’autres formalités car je ne veux pas me prendre la tête avec l’administratif ou du moins le moins possible) via Buenos Aires et faire à peu de chose prêt le même périple que toi, mais dans l’autre sens, pour revenir ensuite par la Paraguay, Brésil et l’Uruguay. Je ne suis pas limité par le temps, je souhaiterais avoir tes conseils pour la date de départ.
    Encore une fois merci pour tout
    Bien à toi, à+

    1. Salut Antoine,

      Merci pour ton message, pour la suite je t’avoue que je n’y ai pas réfléchi, à part pour les vidéos, je peux te dire qu’il n’y en aura pas car je n’en ai pas fait 😉 ou très peu d’un intérêt limité et elles sont déjà en ligne sur le blog…

      Pour l’itinéraire, c’est effectivement à planifier avec soin, car les conditions météo peuvent rendre le voyage beaucoup plus difficile, selon le parcours que tu souhaites faire.

      Je pense qu’il te faut éviter la saison des pluies en Bolivie et au Pérou, et si tu veux descendre jusqu’à Ushuaïa, prévoir d’y être vers la mi/fin du printemps, ou plus tard, car avant les conditions météo pourraient ne pas le permettre.

      De même pour la descente, si tu prévois de descendre par la côte atlantique (Ruta 3), tu vas devoir affronter des vents terribles de face, il est peut-être plus judicieux de l’envisager par le Chili ou la Ruta 40,
      Tu auras aussi du vent fort vers le sud, mais un peu moins rude je pense.

      Si tu as l’occasion de passer vers chez moi, on peut se rencontrer pour en discuter, c’est avec plaisir, on calera ça par mail.

      A+
      Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *